Ta peau si lisse de Denis Côté, un documentaire intimiste et hybride

Ta peau si lisse de Denis Côté, un documentaire intimiste et hybride

Denis Côté est un cinéaste indépendant québécois originaire du Nouveau-Brunswick. En 2005, son premier film, Les états nordiques le propulse à l’international. Il fait depuis le tour des plus grands festivals à travers le monde, Locarno, Berlin, Cannes, Toronto, entre autres, et y remporte de prestigieux prix. Antitube a reçu Denis Côté en 2014 pour la présentation de Que ta joie demeure. Cet essai cinématographique fait état des rituels dans divers milieux de travail. Cette soirée reste encore gravée dans la mémoire des nombreuses personnes qui étaient présentes.

Douze ans et dix films plus tard, il revient en force (jeu de mots faible, mais assumé) avec son documentaire Ta peau si lisse, qui présente le quotidien de cinq culturistes et un lutteur.

Récemment invité par le TIFF à être commissaire d’une de leurs fameuses infolettres (si vous n’y êtes pas déjà abonné-e, inscrivez-vous, c’est toujours intéressant!), il s’est livré sur sa démarche artistique pour Ta peau si lisse. En voici donc quelques extraits, traduits librement par l’équipe d’Antitube.

« L’inspiration pour Ta peau si lisse provient de ma propre situation. J’ai une maladie chronique du foie et je m’en vais vers la dialyse. Ce n’est pas la fin du monde, tu reçois une transplantation et tu as une nouvelle vie. Mais à un niveau plus personnel, je ne possède pas de maison, je n’ai pas de famille et c’est encore plus difficile de penser aux films que je désire faire. C’est impossible de te projeter dans l’avenir quand tu as une maladie. »

« Ensuite, j’ai rencontré six culturistes qui sont les protagonistes de mon film. Voir ces gars-là se faire du mal pour atteindre un idéal de beauté était plutôt paradoxal pour moi, parce que de mon côté, j’essaie de préserver ce que j’ai — je ne fais plus le party, je ne bois plus, j’essaie de me coucher tôt. La production de ce film m’a aidé à établir un dialogue inconscient entre ma situation et la leur. Au fond, en faisant le film, je suis tombé amoureux — pas de ces gars, pas du culturisme — mais de leur discipline. Ils se battent contre un seul ennemi : eux-mêmes. »

« L’idée de la masculinité ne fait aucun sens, surtout en 2017, alors que l’homme blanc hétérosexuel n’est pas vraiment à la mode. Ces hommes sont des gladiateurs nouveau genre qui ont leur propre mythologie. Au bout du compte, pourquoi se battent-ils? C’est futile…mais tellement romantique! »

« Parfois quand je veux être un peu arrogant, je dis : “ Ce n’est pas un film à propos du culturisme, c’est à propos de six hommes avec une passion”. Ils pourraient collectionner des timbres et ce serait magnifique.’’  »

Entre documentaire et fiction, film financé et micro budget, Denis Côté travaille rapidement, efficacement et entraîne à coup sûr des questionnements chez le spectateur. Il provoque, il intrigue, il reste toujours fascinant.

Venez découvrir Ta peau si lisse et rencontrer le cinéaste, jeudi le 23 novembre 19h30 à la salle Multi de la coopérative Méduse.

Pour consulter l’infolettre originale dans son entièreté, en anglais, provenant du Festival international des films de Toronto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir notre boutique d'objets promotionnels

Voir la boutique

Login


Create an Account!
Forgot Password?

Create an Account!


Username
Want to Login?

Forgot Password?