Administration du site

ANTITUBE

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.

Antitube présente, avec la collaboration de l’Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société (Université Laval), pour l'année de la bio-diversité :

Un programme de films québécois qui met de l’avant l’interrelation des enjeux environnementaux, sociaux et culturels actuels.

Que ce soit par le biais de la fiction, du film expérimental, du docu-fiction ou du documentaire, ce sont les transformations de l’espace commun, physique et symbolique que veulent aujourd’hui montrer les cinéastes québécois.

Le grand public est convié à  ces soirées des 28 et 29 octobre prochains, où les cinéastes Simon Galiero et Céline Baril, auteurs des deux longs-métrages du programme, présenteront leurs films et discuteront avec le public.

En complément, La femme étrangère de Robert Morin et Lorraine Dufour sera aussi présenté le 28, ainsi que Mamori de Karl Lemieux, le 29.

Jeudi 28 et vendredi 29 octobre 2010 - 19h30

Au Musée de la civilisation

Programme de l'événement

28 octobre 2010 - 19h30
La femme étrangère

La femme étrangère

La femme étrangère de Robert Morin et Lorraine Dufour (1988, 25 min, bétacam SP).

Un film pour le moins surprenant du cinéaste et vidéaste Robert Morin, tourné avec des autochtones d’Amazonie à la fin des années 1980. Par un subterfuge demeuré mystérieux, Morin parvient à convaincre des membres d’une tribu amazonienne de jouer une guerre de clans devant sa caméra, où des rivaux veulent conquérir le cœur d’une femme. À la fois délirant et subtil.

Nuages sur la ville

Nuages sur la ville

Nuages sur la ville de Simon Galiero (2009, 80 min, noir et blanc, 35mm).

Nouvelle figure du cinéma québécois, Galiero signe avec ce film un hommage aux œuvres du cinéma passé – le titre se réfère à un film d’Arthur Lamothe des années 1960 et les réalisateurs Jean-Pierre Lefebvre et Robert Morin interprètent les personnages principaux. Tout en imposant son regard inquiet et souvent ludique sur l’époque, le cinéaste propose une élégie en noir et blanc des rapports tourmentés entre pères, fils ou filles, où les dialogues captent les malentendus, empreints d’incertitude sur le monde tel qu’il va. 

  • EN PRÉSENCE DE SIMON GALIERO
29 octobre 2010 - 19h30
Mamori

Mamori

Mamori de Karl Lemieux (2010, 9 min, bétacam numérique)

Pour la première fois à Québec, le tout dernier opus d’une figure de proue du cinéma expérimental québécois. Film abstrait où le travail sonore, résultant de bandes enregistrées dans la jungle amazonienne, constitue le cœur du propos.

La théorie du tout

La théorie du tout

La théorie du tout de Céline Baril (2010, 90 min, bétacam numérique)

Un film généreux, sobre tout autant que percutant sur le désagrégement du tissu social en région au Québec, où le désir de bâtir anime pourtant ses habitants. En cumulant les constats sociaux et environnementaux, La théorie du tout en vient à dresser un état des lieux sur l’époque qui, s’il n’est pas toujours reluisant, à le mérite de prendre le spectateur à témoin, sans complaisance aucune.

  • EN PRÉSENCE DE CÉLINE BARIL

Événements à venir

Showtime! Clin d'œil à la comédie musicale - Du 25 février au 20 avril 2017 au Studio d'essai de la coopérative Méduse, au Drague Cabaret Club, au Musée national des beaux-arts du Québec et à la Ninkasi Saint-Jean

Coordonnées

Bureaux d'Antitube
640, côte d'Abraham, Québec (Québec)
Canada G1R 1A1
Téléphone : (418) 524-2113
Télécopieur : (418) 524-2176
communication@antitube.ca

Visitez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Réservations et informations

Au Musée de la civilisation

Auditorium 1 (85 rue Dalhousie)

Réservation : 418-643-2158

Information : 418-524-2113

www.antitube.ca

 

Admission générale 6$ / 4$ membres d’Antitube, amis du Musée, et étudiant-e-s avec carte.

Antitube remercie ses membres ainsi que :

Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts du Canada, Entente MCCCF-Ville, la Société de développement des entreprises culturelles, Céline Baril, Simon Galiero et le Musée de la civilisation.